Voyages Suède : passer la nuit en prison à Stockholm

langholmen-accueil-prison.jpg
La prison est devenue une belle auberge de jeunesse. Loin de sa fonction première.

Caballero,

Alors comme ça, tu as dormi dans un poste de secouriste à Amsterdam? Tu t’es senti l’âme d’un David Hasselhoff de la grande époque? Pas les mêmes pecs, Caballero, désolé…

Bon, en même temps, je vais pas trop te critiquer. Parce que moi aussi, j’ai tenté l’expérience d’une nuit insolite. Et j’ai fini… dans une prison. En zon-pri, Caballero. J’ai voulu faire le malin au pays de Zlatan, comme le dirait un grand chanteur français émérite, j’ai pris du ferme, ferme, ferme…

Hotell, Vandrarhem, Konferens och wärdshus (tu peux pas comprendre)

Pourtant, ce premier voyage dans un pays scandinave s’annonçait sous les meilleurs hos…auspices. Arrivés à l’aéroport d’Arlanda by night, avec ma binôme de voyage (un coucou à Mél alias Mini B), on se languissait de se lever de bon matin, d’aller découvrir Stockholm et tous ses secrets, son Parlement, le quartier de Gamla Stan, l’île de Djugarden, le musée consacré à ABBA. Bref, de faire les vrais touristes quoi. Mais avant tout cela, il fallait bien dormir quelque part. Et comme un véritable cavalier obscur, j’ai choisi le plus loufoque des hôtels. Qui, d’aspect, ressemble à tout sauf à un hôtel.

langholmen-panneau
#jaipastrouvélerondsurleacommelessuédois

Arriver à Langholmen, c’est déjà en soi une petite victoire. Surtout quand, depuis la gare routière, tu décides de prendre le métro. Il faut ni te tromper de sens, ni louper le bon arrêt. Tu fais la différence, toi, à l’oreille, entre Ostermalmstorg, Abrahamsberg, et Hagerstensasen ? Désolé, mais j’ai pas fait LV2 suédois et j’ai pas assez traîné à Ikea Vitrolles. Heureusement, il n’y a que quatre « stops » jusqu’à l’arrêt le plus proche. Une petite marche nocturne et nous voilà arrivés devant une bâtisse pour le moins intimidante, sur une île. C’est l’ancienne prison de Langholmen, l’un des plus grands centres pénitentiaires de Suède. Ici, 500 cellules. Y flotte encore l’âme du dernier suédois exécuté avant l’abolition de la peine de mort. Tout est mis en oeuvre pour te rappeler que les lieux, transformés depuis en hôtel, auberge de jeunesse, lieu de conférence, musée (tu peux comprendre, ça y est?), c’est avant tout un lieu de punition.

langholmen-chambre.jpg
La chambre, c’est la taille de la cellule de l’époque. On y tient difficilement à deux…

D’ailleurs, une fois dans la chambre, tu n’as que le strict minimum : deux lits superposés, une douche qui tient sur 4m². Une vieille clef à l’ancienne comme pour ouvrir les vieilles caves. Et ces numéros, peints en blanc, te renvoyant illico presto à tes méfaits. Facile, ainsi, de te glisser dans la peau d’un criminel.

partner-crime
Les voilà, les criminels du voyage #Mel&Bri

Bon, avec ma « partner in crime », on a essayé de se faire tout petits. On a pris possession de notre cellule et on est vite repartis, façon Bonnie & Clyde, ni vus ni connus de l’administration pénitentiaire. La vie en prison, très peu pour nous. Ça va que le personnel est un peu plus sympa que ne devaient l’être les gardiens de l’époque.

Aimables comme les portes de Langhölmen

Ce n’est pas forcément le cas de tous les Suédois. Parce que fidèles à l’adage qui dit « aimable comme une porte de prison », les vikings font honneur à la maxime (pas Maxime le Forestier, hein). La barrière de la langue pourrait être utilisée comme excuse, mais en Scandinavie, tout le monde parle anglais. Et comme je n’ai pas vraiment le type suédois, blond aux yeux bleus, bah c’est compliqué de te fondre dans le paysage. Alors j’ai apris à dire hej da (au revoir), Hur mar du (comment vas tu), et c’est à peu près tout. Compliqué, quand tu as affaire à des gens, de prime abord, fermés comme des huîtres et aimables comme les robustes portes de ma prison-hôtel. Tu crois que c’est mon côté marseillais, au pays du plus célèbre des gros nez – pardon, des suédois qui a joué au PSG ?

stockholm-vue-generale-ok
La ville est traversée par des canaux, un peu comme à Amsterdam

Heureusement, on a pu profiter des bonheurs de Stockholm, comme je te l’expliquais plus haut. On a mangé du renne et c’était très bon. On a visité le « Royal palace », appelé le Kungliga Slottet et c’était magnifique – même si on n’a pas vu le Roi. On a observé avec attention le Vasamuseet, ce navire de guerre rescapé de la flotte royale de l’époque, transformé depuis en musée. On n’a même pas eu froid – quatre petits degrés, c’est pas très froid pour le mois de mai, et bien assez pour ma peau résistante. En revanche, prévois un budget conséquent, comme tout bon pays scandinave qui se respecte, les prix grimpent rapidement…

IMAG3123
De nombreuses péniches sont amarrées aux quais, certaines étant des très bons restaurants
stockholm-cathedrale-centre
C’est surtout de nombreuses églises et cathédrales au style gothique
IMAG3122
Repas traditionnel: du renne, de la purée et des cranberries. Surprenant, mais succulent
IMAG3121
Tradition #2: galettes de pommes de terre, bacon et cranberries (toujours). Try it…

Coup de coeur, coup de chaud,… et coup de théâtre

Le gros coup de coeur du voyage, restera Skansen. Il s’agit du plus vieux musée en plein air du monde, créé en 1891. Tu peux y accéder à pied où par un vieux téléphérique pas franchement rassurant, mais super typique. C’est à la fois un musée, un zoo, un lieu qui abrite des artisans. Tu peux admirer la précision du travail des souffleurs de verre par exemple. Bon, n’essaye pas de parler avec eux, ils sont dans la plus pure tradition du suédois qui ne te parle pas – sauf si tu sors des couronnes pour acheter des bibelots.

IMAG3142
Le fameux téléphérique pour grimper jusqu’à Skansen

Et puis, comment te parler de la Suède sans te parler… des spas ! Tu en trouves un peu partout dans la ville. Normal, pour lutter face au froid, il faut bien se réchauffer autrement qu’en regardant un match de Bjorn Borg ou en dansant sur du ABBA. Ici, tu vas au spa comme si tu allais boire un café. C’est pas excessivement cher, et ce n’est pas rare de voir deux ami(e)s, une famille s’accorder un moment de détente au bord de la piscine ou dans le hammam, en alternant bains froids et bains chauds. On l’a fait, en testant celui de Centralbadet. On a aimé et – coup de théâtre – on est même tombés sur des suédois sympathiques qui nous ont fait la conversation !

IMAG3149
Après l’effort de marcher dans le froid, le réconfort de se mettre au chaud…

Bon, le juge a été clément. Au bout de trois jours d’emprisonnement, il nous a accordé une liberté conditionnelle. On en a profité pour rentrer au pays, en se disant qu’on allait éviter de faire des bêtises. Et en faisant la promotion d’un pays froid par la température – et par l’absence de sourire des gens – mais qui vaut la peine d’être visité. Surtout pour des mecs trop ghettos comme nous.

Hâte de te lire,
B.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s