Pietraserena : à la découverte du village le plus célèbre de Corse

Caballero,

C’est depuis la plus belle île du monde que j’ai décidé de t’écrire aujourd’hui. Ce n’est pas la plus lointaine, ni la plus paradisiaque (quoique) mais c’est celle qui est la plus chère à mon cœur. Et puis, c’est celle où je t’ai emmené il y a deux ans pour notre premier voyage entre fratés, alors tu me pardonneras mon avis subjectif.

Oui, c’est en quittant le port d’Île-Rousse en cette pluvieuse matinée de fin août que m’est venue l’idée de te parler de la Corse. En voyant s’effacer au loin ces terres et ces montagnes, en ayant la chanson « Corsica Mea » de Voce Ventu à fond dans les oreilles, des millions d’images, de souvenirs me viennent à l’esprit, comme toi, comme tous ceux qui ont un jour posé le pied sur cette terre. Tu peux me trouver dithyrambique, Caballero. C’est assumé, et (à peine) exagéré. D’ailleurs, tu ne le sais pas encore, mais tu as eu la chance de séjourner dans le village le plus célèbre de l’île. Bien évidemment, je ne dis pas cela car c’est le mien…

30946629_10215892602531781_1628368463_o
U paese… Il est là le plus beau village de Corse #home

Pietra, ce n’est pas que de la bière…

La célébrité, ça tient parfois à rien. À six lettres, qui ont fait la renommée de Pietraserena dans la France le monde entier, et presque à son insu. Il y a plus de vingt ans, un jeune couple originaire du village se lance dans un projet un peu fou, pense t-on alors, de créer la première brasserie de Corse et de fabriquer une bière avec de la farine de châtaigne. En hommage à ce petit hameau de 80 habitants, niché au cœur de l’île et du canton du Bustanico, ce village où mon grand-père est né, où ma mère vit, Armelle et Dominique décident de nommer la bière… la Pietra. Deux décennies plus tard, tu peux trouver de la Pietra partout dans le monde. Sacrée publicité pour un tout petit hameau, surtout lorsque tu apprendras, Caballero, que la deuxième bière créée à la brasserie porte le nom, de Serena…

31255606_10215892607451904_1262120085_o
Du village à la bière, Pietra est connue dans le monde entier désormais

Eh oui, Caballero, désormais, lorsque tu commanderas une Pietra au bar du coin, tu pourras te vanter d’avoir séjourné dans le village éponyme. Alors oui, je le confesse, j’ai un peu exagéré sur la célébrité. Mais Pietraserena (tu feras attention à la prononciation, espèce de pinsuttu) n’a rien à envier aux quelque 300 autres villages disséminés aux contreforts des montagnes où perchés sur les falaises de l’île de beauté.

18268134_1282712431843718_8406169638388885676_n
La vue aérienne depuis le rocher qui surplombe le village

De belles maisons en pierre, une église classée qui trône au milieu du village – dont la place est utilisée pour le traditionnel bal du mois d’août et les parties de boules, un petit bar pour les concours de contrée, l’apéro et les chants corses, des bancs qui longent la route, où les anciens peuvent s’asseoir et refaire le monde… Rien ne manque ici, pas même l’âme de mon grand-père, qui se foutrait gentiment de moi à la lecture de ces lignes, avant de me proposer un rami. Riposa in pace, Pipone.

Rien ne manque, et surtout pas la vue, imprenable sur le Monte d’Oru, près de 2400 mètres de haut et un sommet joliment enneigé en hiver, où sur la Grande Bleue, pour te rappeler que la mer n’est qu’à vingt kilomètres – ce qui, en route corse, se traduit par quarante minutes de virages sinueux, n’est-ce pas. Pietra, c’est un peu la Corse résumée en 7 km² : tradition, sourires, beauté et bons moments.

20170818_180007[1]
Autour du village, le chemin du moulin, une belle balade à faire à la fraîche… pour se rafraîchir
Pietra, on y a passé de sacrés bons moments, Caballero. On y a dégusté de la coppa, du lonzu, du figadellu, des beignets au brocciu, bu du Saparale, du Fiumicicoli, de la liqueur de myrte… le tout préparé par mother & sister, super Marjo et super Nanou. Normal, quand la famille reçoit la famille. On y a baladé, fait des photos mythiques. Et je ne me lance pas dans les récits de mes exploits de jeunesse, il me faudrait quinze articles sur ce blog – et puis, ce qu’il s’est passé à Pietra, restera au cœur du maquis.

20170824_200957[1]
Vin, charcuterie et fromage, que demander de mieux?
IMG_0140[1]
En fait, j’ai mieux: vin, fromage et charcuterie à partager en famille #fratés
Je profite de l’occasion qui m’est donnée ici pour briser en deux certaines idées reçues. On te dit que les Corses sont renfermés, racistes (un peu), indépendantistes (beaucoup), ou plus généralement, pas sympas avec les « estrangers ». Je ne pense pas qu’il y ait de bonnes, ou de mauvaises façons d’accueillir les gens, mais si je devais résumer la Corse avec toi, je dirais, comme mon ami scribe, que c’est d’abord des rencontres, des gens qui m’ont tendu la main… Oui, certains locaux abusent, comme certains touristes abusent. Mais les Corses sont avant tout protecteurs de leur village, de leur environnement, de leur nature, de leur île. Souvent conquise, jamais soumise, dit l’adage…

Souvent conquise, jamais soumise

Et comment leur reprocher?  Tu te souviens sans doute de Nonza, et de son magnifique établissement, La Sassa, perché sur un rocher ? Avec cette vue imprenable sur la plage d’amiante et sur la tour génoise qui la surplombe ?  De Bastia à Saint-Florent, les paysages, bercés entre vignes à flanc de colline et plages nichées dans les criques sont toujours à couper le souffle – je pense à cette route à flanc de falaise qui longe une partie du Cap Corse et que nous avons longuement emprunté.

IMG_0174[1]
Nonza, et sa célèbre plage d’amiante qui en fait sa renommée

Je pense aussi à ces rochers de couleur ocre qui donnent aux plages un teint moins pâle. Les touristes ont pris d’assaut les plages « carte postale », perso, j’ai mes petits coins,  pas forcément secrets, moins prestigieux, moins bling-bling, tout aussi attirants. La plage de Capo di Feno, au nord d’Ajaccio, en est le parfait exemple, tout comme Tamaricciu, entre Porto Vecchio et Bonifacio.

IMAG3765
Non loin d’Ajaccio, les paillotes qui ont fait la (triste) renommée de l’île il y a quelques années…

20170819_121856[1]
Capo di Feno a vu l’affrontement, l’été dernier, de deux grands joueurs de foot américain…
20170831_073838[1]
La pointe d’Île-Rousse, avec sa tour génoise, se dore la pilule au lever du jour
IMG_0146[1]
Les fameuses bouches de Bonifacio, à faire en bateau – et par une mer calme, hein…

Petit conseil, pour les estivants: il faut fuir la chaleur (lol). Pour cela aussi, il y a une destination : la Castagniccia, cette belle région forestière (maquisarde, ce serait un peu fort) qui abrite des perles telles que Verdèse ou Orezza, célèbre pour son eau et ses fines bulles.

J’en arrive à la partie qui t’a fait vibrer autant qu’elle a fait souffrir l’un de nos compagnons de route: les randonnées en altitude. Tu sais, celles qui nous ont fait découvrir les lacs de Melu et Capitellu il y a deux ans, pour une journée mémorable dans la vallée de la Restonica. L’été dernier, j’ai été me confronter aux Aiguilles de Bavella – pour faire quelques dabs bien sentis devant les rochers de granit avec l’un de nos amis communs que l’on appelle désormais, le « dawgacciu ».

20170818_180801[1]
Le fameux « dawgacciu » qui essaye, ici, de communier avec la nature
IMG_0194[1]
Le lac de Melu, vu d’en haut (avec un mec bizarre sur la photo)
20170821_125943[1]
Les aiguilles de Bavella, avec le fameux « trou de la bombe »

Sur le futur blog « les bons plans de Nanou », qui verra peut-être le jour bientôt, ma sister te conseillerait d’aller faire une randonnée à cheval dans le Niolu. À faire, absolument.  à redécouvrir aussi, les trous d’eau qu’offre le Tavignanu, cette rivière qui traverse le centre de l’île – et qui était l’un de nos terrains de jeu favoris. Je reste le roi du plongeon tête la première ou en bombe bébé, en mode « on craint dégun », tu peux me croire !

13782177_10154046927742639_9010066895203609071_n
Brayoune CHAROOOOOOOOOOOO !!!!!

La Corse ne faillit pas à sa réputation. Elle te met des étoiles dans les yeux, elle emplit ton esprit de souvenirs. Elle te fait vibrer, comme elle nous avait fait vibrer ensemble l’an dernier. C’est un message subliminal pour te dire que l’on y retourne ensemble quand tu veux, les secrets qu’elle renferme sont encore innombrables…

Hâte de te lire,

B

Îles Par défaut Voyages Brian

Brayoune View All →

Amoureux des voyages, du sport en général - et du basket en particulier. Martégaou de naissance, partage mon temps entre la Provence et la Corse. J'ai réussi à faire de ma passion mon métier.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :